“Être arc-en-ciel, laisser apparaître vos couleurs”

Réflexes archaïques et Rebozo Manteada

Réflexes archaïques et Rebozo Manteada

Les réflexes archaïques sont des réflexes présents dès la vie in utéro et qui doivent disparaître pour laisser place aux réflexes de vie. Ils sont la réponse automatique du corps à des stimuli externes ou internes.

Ces réflexes interviennent au niveau cognitif, émotionnel et postural. Ils ont un impact aussi spirituel dans le sens où ils favorisent l’enracinement (c’est-à-dire la relation de notre corps physique avec la Terre et les énergies terrestres).

Ces réflexes doivent suivre un processus naturel pour s’intégrer (= disparaître). Ce processus est composé d’une émergence, suivi d’un développement pour finalement s’intégrer.

Pour diverses raisons qui peuvent être liées tant à la gestation qu’au mode de vie ou aux émotions, ces réflexes parfois ne s’intègrent pas et restent présents. Leurs impacts sur les différentes sphères font que la personne, le bébé ou l’enfant perdent de l’énergie pour compenser leur présence. Le tout les éloignant de leur potentiel. Arrivée à l’âge adulte, généralement on a mis en place différents processus pour compenser la présence d’un réflexe archaïque (ex : les dyslexiques sont des créateurs, très imaginatifs ; les personnes en insécurité établiront un cadre sécurisant pour elle, etc,…).

Un accompagnement en lien avec les réflexes archaïques va être basé sur des intégrations sensorielles, sensori-motrices et motrices. La pratique de ces mouvements va établir de nouvelles connexions au niveau corporel et cérébral. Pour schématiser, une personne ayant un réflexe archaïque non intégré va voir la porte fermée mais trouvera l’idée de passer par la fenêtre (en déployant de l’énergie supplémentaire, mais elle y parviendra). L’objectif de travailler les réflexes c’est de permettre à cette porte de s’ouvrir, un peu, beaucoup puis totalement. Ce processus prend du temps (environ 6 semaines par réflexe, la bonne nouvelle est qu’en jouant sur un réflexe on peut par ricochet travailler un autre selon s’il est en synergie ou pas). L’objectif c’est que la personne devienne à nouveau le Chef d’orchestre de son corps et non que ce soit celui-ci qui joue comme bon lui semble.

L’accompagnement sensoriel est favorisé chez le bébé et le jeune enfant étant donné que la partie motrice n’est pas mûre pour cela. Ce sont des mouvements simples, doux qui vont agir sur les connexions neuronales de la peau, des muscles, des articulations. Chez l’enfant à partir de 6 ans et chez l’adulte on va incorporer des mouvements qui vont aller compléter cet accompagnement sensoriel.

Mais d’autres techniques permettent tout aussi bien de travailler le sensoriel et le moteur.

Le rebozo manteada est une de ces techniques.

Dans les réflexes on retrouve :

  • La notion d’absence de sécurité intérieure (notamment quand cela concerne la sphère émotionnelle). Cela est travaillé avec le rebozo manteada car il favorise un retour à soi, une connexion avec son corps, une sécurité. Trop souvent lorsque l’on est dans une gestion émotionnelle difficile, il est tendance de « quitter » son corps ou de peu l’habiter : c’est parfois trop douloureux de sentir ses émotions et plus faciles de les fuir.
  • Des bercements qui favorisent la détente, la prise de conscience des parties de notre corps. Présents dans le rebozo manteada, ils sont un rappel de la vie utérine et combien parfois cette légèreté et douceur nous manquent dans la vie.
  • La notion d’unité corporelle avec un travail au niveau de toutes les parties du corps et des articulations. Le rebozo manteada met en mouvement les bras, les jambes, le cou et les articulations. Il renoue avec des parties du corps que l’on utilise peu ou pas du tout. Donc avec des parties de nous-mêmes.
  • Le tissu rebozo qui sert à faire ces étirements, a lui aussi un impact corporel dans le sens qu’il densifie la partie bercée et permet son intégration. L’absence d’unité corporelle est souvent retrouvée en cas de réflexes archaïques non intégrés. Parfois ce sont les jambes qui sont très présentes et pas les bras, parfois le corps peut être « scindé » en deux.

Toutes ces raisons font que lors d’un accompagnement réflexe archaïque nous vous proposons un rebozo manteada. Celui-ci peut avoir lieu à partir de 6 ans : le temps est dans ce cas plus court que pour un adulte.

Le rebozo manteada c’est également un accompagnement à part entière pour ritualiser un moment de détente que l’on s’offre. Symboliser une intention, boire une tisane pour activer la circulation corporelle et énergétique.

Puis viens le temps de la relaxation, allongé sur le dos, le corps entouré de tissus rebozos et plaids. La danse maya commence : bercements de la tête, des bras, du ventre puis des jambes. Mobilisations et étirements en douceur pour remettre en axe et en équilibre le corps et ces organes.

Le tissu rebozo est utilisé comment prolongement du corps, il épouse chaque forme pour une sensation d’unité corporelle, de relâchement global. Le rituel se clos par un bercement du corps entier dans son cocon, où la sérénité se ressent dans cette enveloppe presque maternelle, au son des chants traditionnels.

Si vous souhaitez vivre ce moment que vous ayez un réflexe archaïque ou pas, n’hésitez pas à nous contacter.

Si vous souhaitez apprendre le rebozo manteada idem, nous sommes à votre disposition, la formation est prévue en 2023 à Equilibre Formation en Suisse.

Prenez soin de vous.

Hellen et Amandine

Vie de Bébé en 2021

La Vie de Bébé aujourd’hui

Au vu du contexte difficile depuis mars 2020, j’observe différents impacts sur le Bébé. Vous trouverez ici des vidéos qui abordent l’impact émotionnel, physique et énergétique avec quelques outils pour accompagner Bébé.

Vous pouvez également participer aux formations “Ecouter et Accompagner Bébé” ou “Communiquer de Cœur à Cœur avec Bébé” ainsi que l’atelier “Bébé sourire”.

https://youtu.be/U-67oL0NfV8

https://youtu.be/JDJmJusibNA

https://youtu.be/4r7HGl8QFsc

Bébé – Emotions, explications et outils

Bébé – Emotions, explications et outils

Bébé et Emotions : Explications et outils

«L’émotion est au cœur de l’individu, c’est l’expression de sa Vie. Savoir l’écouter, la respecter, c’est écouter sa personne, la respecter.

L’émotion à un sens, une intention, elle est guérissante. Les décharges émotionnelles sont le moyen de se libérer des conséquences d’expériences douloureuses. » 1

Une émotion est une invitation à aller vers notre cœur, notre besoin. L’émotion que l’on ressent dépend de nous, ce ne sont pas les autres qui en sont responsables. 2

« Emotion » vient du latin « emovere », qui veut dire « mouvement ». Une émotion est donc une énergie de mouvement.

Chaque émotion à une direction et une fonction précise :

  • La COLERE     

C’est un mouvement qui repousse.           

Elle sert de confrontation à une injustice, c’est une réaction face à une invasion, une protestation contre ce que nous ne voulons pas tolérer. Elle permet de défendre son territoire, son corps, ses idées, ses valeurs, son intégrité.

Exprimer la colère est nécessaire pour sentir sa puissance, se faire respecter.

La colère vise à rétablir le lien. Elle est constructive. Elle est une affirmation de soi en face de l’autre, précision de la limite à ne pas dépasser, refus de ce qui fait souffrir. Elle ne parle que de moi et de mes besoins.

  • Le PLAISIR, la JOIE     

C’est un mouvement qui fait avancer.

Se sentir heureux, fier, avoir du plaisir.

Oser dire que l’on est heureux. Rire est un réflexe de santé physique et psychique.

Vivre pleinement ses émotions, les exprimer simplement nous apporte une vision positive et amène à notre corps, notre cœur et notre Être une énergie douce et joyeuse.

  • La TRISTESSE   

C’est un mouvement vers le bas.

C’est une émotion qui accompagne une perte.

Pleurer expulse les toxines libérées par la peine.

C’est une émotion saine, encore plus lorsqu’elle est soutenue, accompagnée en conscience sans être stoppée.

  • La PEUR   

C’est un mouvement de recul.

Fondamentalement, c’est une émotion extrêmement saine.

La peur informe du danger, prépare le corps devant l’inconnu, mobilise le corps pour faire face.

C’est une émotion naturelle qui nous aide à nous mettre en action si nécessaire.

Comment gérer son émotion ?

Tout d’abord en l’accueillant. L’émotion est une énergie qui transporte l’information, un message : tant que l’information n’a pas été transmise elle se présente, se représente et se représente,…

C’est à force de ce « re-re-re-présenter » qu’elle peut, si la porte est fermée, passer par la fenêtre et provoquer une maladie (en quelque sorte elle demande au corps de transmettre le message).

On a tous le droit d’avoir des émotions telles que colère, peurs, rage ou autre. L’important n’étant pas de les « contenir », mais bien de les laisser nous « traverser » en les accueillant. En les extériorisant de cette manière, on accueille, libère, entend aussi cette part de nous. Le fait de l’entendre et de valider qu’elle est là aide à sa libération.

Comment accueillir ?

1 – En criant, tapant sur un coussin : Extérioriser l’émotion par le cri (très pratique en cas de colère, peurs, tristesse), on commence par se mettre en mouvement, puis en criant on imagine toutes cette énergie sortir de nous, l’envoyer à l’Univers ou à la Terre. Les enfants savent faire cela, c’est après que l’on n’ose plus. Il faut juste réapprendre à le faire. 3

Vous pouvez leur proposer de confier cela à la lune, au soleil, etc…

2 – En tapant sur un coussin de la colère : Après avoir libéré ses émotions on peut ensuite reprendre par exemple une conversation et aborder le cœur du problème, le besoin que l’émotion a révélé.

3 – Tapoter le point karaté situé à la base du petit doigt sur l’extérieur de la main: En citant la phrase suivante : « Même si je me sens,…..je m’aime, et m’accepte entièrement et profondément » 3 fois.                         Méthode inspirée de l’EFT 4

4 – En allant écouter au fond de son corps l’effet de la sensation : 5
« En prêtant attention, non pas à nos pensées, ni même à nos émotions, mais aux sensations physiques qu’elles occasionnent, on aide à s’en libérer ».

  • Se mettre en sécurité : Fermer les yeux, s’asseoir pour être mieux.
  • Porter son attention sur les sensations physiques présentes dans le corps : Attentifs aux sensations corporelles, la réaction émotionnelle cesse.

Qu’est-ce que cela dit, est-ce dans le ventre ? ailleurs ? Qu’est-ce que cela fait ? Est-ce dans la tête ?

  • Laisser les sensations évoluer, se transformer d’elles-mêmes. La réaction émotionnelle a disparu, mais les sensations sont toujours présentes.

Ne rien faire, laisser faire,… !!! Important de ne rien contrôler, toute intervention « coupe » l’évolution. Ne pas chercher à se concentrer. Pour les plus petits, vous pouvez leur demander de mettre une main sur la zone et qu’ils vous expliquent ce qu’ils ressentent sous celle-ci.

  • Aller jusqu’à l’apaisement. Cela peut être très cours, parfois quelques secondes, parfois quelques minutes si l’attention passive a été faite. Pour les Enfants, Isabelle Filliozat dans son livre «Au cœur des émotions » propose plusieurs outils pour les accompagner:

De manière générale pour une émotion :

  • Accueillir non verbalement par le regard (le non verbal est perçu dans 93% des échanges avec l’autre, contre 7% pour les paroles).
  • Être présent dans sa propre respiration, son attitude intérieure.
  • Mettre des mots sur le ressenti : « je vois que, oh que tu es, tu as peur ! ».
  • Permettre à l’émotion d’aller jusqu’à sa résolution.
  • Quand la respiration de l’Enfant est redevenue calme, place à la parole.

1. Pour la Peur

  • Respecter l’émotion.
  • Écouter, aider l’enfant à s’exprimer dans sa vérité.
  • Accepter et comprendre, reconnaître sans chercher à guérir.
  • « Moi aussi », dédramatiser, partager ses propres peurs pour rassurer l’enfant.
  • Chercher ses ressources, intérieures et extérieures, pour lui permettre d’être puissant face à sa peur.
  • L’aider à libérer son énergie (coussin de la colère, idées créatives, etc,…).
  • Satisfaire son besoin d’information, l’aider à réfléchir, plus il est autonome et mieux c’est.
  • Faire élaborer à l’Enfant différentes réponses possibles face à la peur.

2. Pour la Colère de son Enfant

  • Accueillir l’émotion.
  • Accepter l’émotion, éventuellement la formuler en mots.
  • Pour un jeune enfant, contenir, maintenir le contact.
  • Valoriser cette colère, c’est une belle colère,…
  • Pour les enfants plus grands : leur proposer d’aller crier leur colère dans un espace mais pas sous un ton autoritaire.

3. Pour la Colère du Parent vis à vis de son Enfant

  • Sentez l’énergie de la colère et laissez la vous traverser.
  • Identifiez la véritable cause de votre colère.

✔ C’est la vôtre. Informez que vous êtes en colère et que vous avez besoin de quelques minutes. 

✔ Elle s’adresse à votre enfant. Dans ce cas à l’aide de ces phrases, adressez-vous à lui :

~ Quand tu….(comportement précis de l’autre),

~ Je ressens….(mon émotion),

~ Parce que je …(demande précise de comportement ici et maintenant qui me permette de réparer la relation avec l’autre),

~ De façon à ce que …(motivation pour l’autre),

  • Si vous sentez monter en vous la violence :
  • En allant écouter au fond de vôtre corps l’effet de la sensation 5 :

✔ Respirez profondément vous savez que vous avez le droit d’avoir envie de frapper, mais pas de passer à l’acte.

✔ Écoutez votre besoin, donnez-vous les moyens de le satisfaire.

✔ Revoyez-vous enfant au même âge.

✔ Rappelez-vous l’amour que vous lui portez en évoquant des images de bonheur avec lui.

✔ Passez le relais à votre conjoint ou téléphonez à un(e) ami(e) si vous êtes seule ou à SOS.Parentalité

Au cours de mes enseignements reçus, il y en a un qui m’accompagne au quotidien : c’est la Maïeusthésie 6.

C’est une approche qui amène à aller à la rencontre de l’Être qui transmet le message. Sans attente, juste en l’accueillant, être simplement là. Un des points importants, c’est la validation de l’émotion, du ressenti de cet Être avec la posture adéquate, c’est-à-dire avec sincérité, sans jugement et dans la réjouissance,…

Parce que c’est effectivement toujours un cadeau que l’autre nous fait de partager son émotion,…..

Alors, parfois une aide extérieure est la bienvenue.

Rencontrer un kinésiologue, une Accompagnante “Ecouter et Accompagner Bébé” ou parfois explorer s’il y a un réflexe archaïque.

La Kinésiologie, que cela soit avec le Brain Gym par exemple, aide à se remettre en mouvement, donner confiance en soi, retrouver l’estime de soi entre autre,..

C’est une méthode idéale pour les jeunes enfants.

Ecouter et Accompagner Bébé lorsque le Bébé qui n’a pas encore de mots pour s’exprimer, aider à comprendre ses besoins.

Les réflexes archaïques interviennent également sur l’aspect émotionnel de l’Enfant et de l’Adulte. La peur, la rébellion, la confiance ou l’hypersensibilité et l’hyperactivité peuvent être liées à un réflexe archaïque non intégré.

N’hésitez pas à être accompagnés.

Au plaisir de vous rencontrer.

Hellen

Références en lien avec l’article :

  1. Film « Inside Out »
  2. Au cœur des émotions, Isabelle Fillioziat 
  3. Emotions : enquête et mode d’emploi, Art-mella
  4. EFT : Emotional Freedom Technique
  5. Tipi, Technique d’Identification des Peurs Inconscientes, Luc Nicon Nexus jan. 2017
  6. Thierry Tournebise

Samvahan  Harmonisation Vibratoire

Samvahan Harmonisation Vibratoire

Samvahan – Hamonisation Vibratoire

Le Samvahan est énergie d’Amour.

On le retrouve dans la catégorie des massages vibratoires, massage qui date de 5000 ans.

Depuis que je le pratique, et maintenant que je le transmets il m’apparaît comme une technique d’équilibration, d’harmonisation du corps, des cellules par le mouvement, le son et les vibrations.

Cependant dans la pratique du Dr Bhosle, le Samvahan était pratiqué sur de courtes durées allant de 10 à 20 minutes pour équilibrer un organe, une articulation, une fonction en lien avec un dysfonctionnement.

Lorsque je l’ai appris, c’était dans la mise en œuvre d’une séance, généralement d’une heure.

Dans les accompagnements que je propose il venait naturellement se greffer en mode courte durée en lien avec la problématique ou l’objectif de la personne.

Depuis que je le transmets il m’apparaît comme évident de le proposer sous des formes courtes (10 ou 20 minutes), répétées sur plusieurs semaines. Le temps et la durée varient selon ce qui doit être harmonisé. C’est par biotest que le corps de la personne m’indique ce qui lui convient.

Ainsi il agit sur l’harmonisation de dysfonctionnements tels que les problèmes d’articulations, musculaires, régulation hormonale, problème digestif, trouble de l’apprentissage, burn-out, gestion émotionnelle difficile et bien d’autres problématiques.

L’ensemble agit et harmonise simplement, en douceur et avec puissance.

Lorsque l’on devient Praticien Samvahan, c’est comme si on ouvre la porte à cette énergie de guérison.

La personne reçoit cette énergie et s’auto-guérie.

A mon sens, la force du Samvahan n’est plus à décrire, mais plutôt à vivre et ressentir.

Sur les dysfonctionnements d’ordres chroniques il a toute sa place pour apporter un mieux-être, de la souplesse, fluidifier ou résorber.

Dans la pratique et la transmission que je propose, le son et le chant sont très présents.

Le Praticien transmet cette énergie par sa posture, sa présence, son intention, son cœur. Il est aidé et accompagné dans sa pratique par les Maîtres du Samvahan. Oui c’est vrai que cela peut poser question mais lorsque l’on devient Praticien Samvahan, on prend contact avec ces Maîtres et eux participent aux mouvements, aux sons. C’est pour cette raison que pour moi je parle d’Energie Samvahan et que la formation s’appelle entre autre « Être Samvahan ».

Si vous vous retrouvez dans ces lignes où que vous avez des questions concernant ce sujet n’hésitez pas à me contacter.

Hellen

Histoire d’un Jumeau et d’une Jumelle perdu.e

Histoire d’un Jumeau et d’une Jumelle perdu.e

Histoire d’un Jumeau et d’une Jumelle perdu.e

En tant qu’Accompagnatrice de Bébé, c’est un thème qui s’invite fréquemment lors des rencontres auprès des Bébés. Ces rencontres ont lieu également lors des séances de Kinésiologie avec un Adulte. Rencontrer sa Jumelle,…son Jumeau,… Comprendre la solitude, la tristesse, la fusion des relations, le manque, le vide …. Et puis vint l’annonce,…le ressenti,…l’incrédulité,….la légèreté de savoir.

Le tumulte des émotions, les pleurs, le soupir, et la joie. “Vraiment, mais comment ?” Oui 7 fois sur 10 son existence est méconnue…

Écouter son Cœur, souvent c’est lui qui se souviens…

Dame Joie est là…

Le Bonheur de sentir que l’on n’est pas seul(e)…puis arrive la tristesse…

un deuil est à faire…..

C’est une réelle souffrance de perdre son Jumeau, sa Jumelle….de connaître l’intensité d’Être deux et de ne ressentir qu’Être un… Colère, abandon, culpabilité de vivre, de ne pas avoir pu le sauver… Et pourtant quel Amour et Bienveillance de la part de notre Jumelle, Jumeau…

A Toi Jumeau, A Toi Jumelle

Pardon pour les moments difficiles que j’ai pu engendrer, Pardon à Toi qui a poursuivi ton chemin, Pardon à Moi qui n’ai pas su me souvenir que tu avais été là. Merci de ta présence, de notre partage, de cet Amour entre Nous, Merci de ce Bonheur d’Être deux, Merci de m’Aimer.

Je t’Aime

Ondes électromagnétiques

Ondes électromagnétiques

Lors des rencontres en tant qu’Accompagnante de Bébé, il arrive qu’un Petit demande à avoir des protections vis-à-vis des ondes électromagnétiques.

Ayant mis en place des systèmes de protection pour ma famille et moi-même, je souhaitais également partager ce que j’avais trouvé à mon sens efficace et pratique.

  • Quel matériel est concerné ?

On pense en 1er au téléphone portable, tablette, ordinateur car ce sont les plus utilisés. Au sein d’une maison on retrouve également : box internet, tableau électrique, micro-onde, plaque à induction.

Plus particulièrement pour les Bébés : écoute-bébé, gadget électronique.

  • Qui est concerné ?

En 1er ceux qui ont sur eux et utilisent les téléphones portables.

Cependant les ondes étant présentes de plus en plus toute personne est concernée. On peut observer également des individus particulièrement sensibles et intolérants aux champs magnétiques (électrosensibles) qui ont des symptômes tels que : maux de tête, sommeil perturbé, douleurs sourdes. Ce mal être pouvant aller jusqu’à la dépression.

  • Quels sont les risques ?

De nombreuses études existent sur internet, je ne développerai pas d’avantage ce sujet.

Ce qui ressort c’est qu’en France, les institutions (1) ne reconnaissent pas encore officiellement le risque alors que de plus en plus de recherches sont faites qui les démontrent clairement.

Pour les jeunes enfants, le fait que ceux-ci ont un crâne plus petit et contenant plus de liquide que l’adulte favoriseraient leur réception aux ondes. L’âge joue également un rôle puisque plus l’enfant est petit et plus le risque d’effet néfaste est élevé d’après les études de BioInitiative. Par exemple, un enfant de 5 ans absorberait 10 fois plus de radiations que celui d’un adulte au niveau de son crâne.

  • Gestes simples pour limiter l’exposition

Box internet :

  • couper la box autant que possible,
  • organiser des horaires de jeux pour limiter l’utilisation des jeunes enfants, ne pas installer de box dans une chambre.

Téléphone portable :

  • utiliser un kit main libre,
  • couper l’accès internet la nuit,
  • inviter les adolescents à ne pas dormir à côté de leur portable,
  • ne pas le poser sur le ventre d’une femme enceinte,

Ecoute-bébé :

  • installer celui-ci à plus d’1 mètre du lit,
  • l’éteindre dès qu’il n’y en a pas l’utilité.

En équipant le matériel d’un “neutralisateur d’ondes” Il existe sur le marché nombreux produits. Par un biotest j’ai pu constater et donc je recommande les patchs inspireself ® (2).

Je tiens à préciser que je suis tout à fait consciente qu’il existe probablement d’autres moyens de palier aux problèmes des ondes tout comme le fait que la “nocivité” peut varier d’un individu à l’autre. Nous avons chacun des filtres qui nous protège expliquant que ce qui est décrit en dessous peut varier d’un personne à l’autre.

Les patchs inspireselfs ® :

Ce sont des patchs très fins de la taille d’1 euro, ils se collent sous ou sur le téléphone.

Téléphone portable : 1 patch pour 1 téléphone

Tablette, ordinateur portable : 2 patchs par appareil surtout si la tablette est de dernière génération.

Vous pouvez trouver ceci directement auprès de la personne qui les créée (2).

  • Conclusion

Bien que les institutions nationales n’émettent pas d’avis précis sur les effets néfastes des ondes sur les Femmes enceintes et les Enfants, il ne peut être négligé que la proximité d’émetteur est nocive pour ceux-ci.

En tant qu’Accompagnante de Bébé, les enfants, lorsque l’on leur donne la parole, expliquent très bien leur demande. Leur sensibilité est évidente face à certains appareils ou mauvais positionnement de box. Il est important de prendre leur avis et de voir ce qui est possible pour que tout le monde puisse profiter à la fois des nouvelles technologies sans pour autant en subir les effets négatifs.

A Vous de voir ce que vous en ferez…

  • Références

(1) Anses : Agence Nationale de Sécurité sanitaires, alimentation, Environnement et travail

(2) patchs inspireself ® : http://www.inspireself.org/#!blank-1/oauvw